Pourquoi USEA par Marwen (1/2)

Je m’appelle Marwen Belkaid et je suis étudiant en école de commerce. Petit quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais que je ne savais pas encore mais que je voulais faire de longues études. A cette réponse pleine d’innocence on m’opposait la plupart du temps les sempiternels trois mêmes mots : « Dans tes rêves ». C’est beau les rêves mais quand tout le monde, ou presque, autour de vous s’applique méthodiquement à les détruire, les rêves peuvent vous sembler être d’énormes boulets au pied. Ces trois mots qui tombent comme une sentence, je les ai entendus plus d’une fois. Ayant grandi dans les quartiers nord de Marseille, vous savez cette chose que les médias tentent de faire passer pour le Detroit français, et ayant fréquenté un collège ZEP souvent j’ai entendu les gens me dire « Dans tes rêves » quand j’évoquais mes ambitions d’études. Ces trois mots, froids et tranchants comme une lame qui, bien souvent, viennent stopper les ambitions de beaucoup de jeunes.

Pourtant, je suis aujourd’hui admis dans une Grande Ecole. A force d’abnégation, d’ouverture culturelle, de lectures toujours plus riches en enseignement je pense avoir réussi à montrer que la volonté et la richesse culturelle permettent de dépasser les limites et de changer la condition qui devrait être la nôtre. Enfant d’immigrés qui a grandi dans les quartiers nord de Marseille dans un collège ZEP, rien ne me destinait à intégrer une classe préparatoire ou à devenir le boulimique de lecture que je suis aujourd’hui. Je suis profondément persuadé que l’ouverture culturelle et l’éducation sont les seules capables de nous arracher à notre condition, de nous permettre de réaliser nos rêves et donc de nous réaliser pleinement. Que reste-t-il, en effet, à l’Homme si on lui enlève la culture ? Pas grand-chose selon moi.

 

©Marwen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *