Notre conseil d’administration

Un stage et après (USEA) est pilotée par un conseil d’administration et un bureau.
Ces deux instances déterminent les orientations de son activité et veillent à leur mise en œuvre.
Le Conseil d’administration a vocation à se réunir trimestriellement, alors que le bureau se réunit chaque mois.

 

Les membres

image

Bastien Le Coz

Entrepreneur entre la France et la Chine - Fondateur des sociétés AstreaCo, Batelier et Bachelier
Président et Membre Fondateur de l'association

« L'égalité des chances est la raison pour laquelle on donne du temps et l'on s'engage. Permettre à tous les jeunes, quel que soit leur réseau, d'accéder à l'information sur l'orientation et de pouvoir prétendre à toutes les formations puis tous les emplois, voilà ce qui m'anime! Faire naître des vocations, créer de l'ambition et casser les plafonds de verre ! »


image

Mickaël Vidal

Analyste Financier
Membre Fondateur de l'association

« J'ai eu la chance de naître dans un milieu favorisé, avec un accès privilégié à la culture, à la connaissance des métiers et aux voies d'orientation scolaire et professionnelle. Cette connaissance des rouages du système, héritée de mes parents et de mon environnement, est à l'origine de ma réussite scolaire. Pas mes résultats: je sais bien que né ailleurs et avec des notes équivalentes, je n'aurais pas eu ce parcours, je n'aurais pas eu la même chance, celle de choisir librement ma voie. Mon engagement provient donc de la volonté de donner à chaque élève la possibilité de faire ces choix, mûrement réfléchis et préparés, des choix qui sont le prélude à une vie épanouie.»


image

Raphael Groulez

Conseiller d’orientation en université
Vice-président de l'association & Membre du bureau

« Littéraire de formation passé par L’Oréal, j’ai fort logiquement un parcours aussi romanesque que tiré par les cheveux. Aujourd’hui conseiller d’orientation en université, j’ai rejoint les rangs d’Un stage et après pour poursuivre une guerilla quotidienne contre l’orientation subie, la reproduction qui ne dit pas son nom et les discriminations silencieuses - mais aussi parce qu’ « association » reste l’un des plus jolis mots de la langue française. »


image

P. Martine Joachim

Consolideur-Audit interne chez Gfi Informatique
Trésorière Bénévole & Membre du bureau

« Trésorière Bénévole au sein de USEA, je souhaitais m'engager dans une association qui œuvre auprès des jeunes qui ont besoin d'un soutien qu'ils ne retrouvent pas dans leur environnement proche (parents, école...). Ce besoin se faisait déjà sentir face au désarroi de ma propre sœur qui, arrivée en terminale, ne savait toujours pas vers quel métier s'orienter (finalement elle s'en sort très bien aujourd'hui!). Il est devenu plus fort suite aux témoignages de mes cousines (qui étaient en ZEP), puis d'une fonctionnaire à la mairie qui s'insurgeait du manque d'accompagnement dont a souffert ses enfants dans leur orientation. Je suis donc ravie de faire partie de ce super projet et remercie Bastien, Mickaël et surtout Hafid de me permettre de contribuer à le faire grandir. »


image

Christophe Merckens

DSI Groupe Econocom

« La finalité n'est pas simplement de permettre à tous le collégiens de trouver un stage de découverte en entreprise, c'est aussi de leur faire découvrir le monde professionnel, de leur faire prendre conscience de leurs possibilités, de susciter l'envie d'apprendre, de se former - Un des mes rôles est de faire en sorte que ces objectifs se réalisent en trouvant des partenaires, des entreprises impliquées.»


image

Nicolas Franck

Professeur de philosophie

« En demandant aux élèves de troisième de faire un stage, l’Éducation nationale ne se contente pas de mettre en évidence les inégalités entre les collégiens, elle contribue à les accroître: ce stage est l’occasion de découvertes fécondes et précieuses lorsque les parents ont un réseau, il est inutile, voire décourageant, lorsqu’ils n’en ont pas. Sans se payer de mots, en agissant localement et efficacement, Un stage et après, contribue à lutter contre cette inégalité. Je suis heureux d’apporter ma modeste pierre à cet immense travail en mettant mon expérience au service du Conseil d'administration d’USEA. »


image

Ladislas Manset

Travail dans un fond d'investissement

« Je crois profondément aux initiatives de la société civile pour favoriser l'égalité des chances. Par ailleurs, la lutte contre le décrochage scolaire (et indirectement contre le chômage) passe par la découverte concrète de l'entreprise et de ses métiers. C'est pourquoi je m'engage auprès d'USEA, un projet cohérent, ambitieux et réaliste, porté par une équipe de choc réunie autour d'Hafid, la locomotive TGV du projet !»


image

Sarah Zouheir

Conseillère auprès du Président de la Société du Grand Paris

« Je crois en USEA parce que c'est un projet concret qui permet de lutter contre les inégalités. Le chômage dans les enclaves pauvres est deux fois et demie plus élevé qu’ailleurs, même pour les diplômés. Cet écart tient à l’enclavement, géographique des habitants et à leur manque de réseaux. L'auto-censure y est aussi très forte.
Intervenir dans les classes et aider les élèves à mieux construire leur projet professionnel permet, à notre échelle, de faire bouger les choses ! »