Atelier de préparation de l’oral de stage au Collège République de Nanterre

Mardi 17 janvier au collège République de Nanterre, nous avons commencé avec Boileau : « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément« . Qu’ai-je appris durant cette semaine? Qu’ai-je compris sur le monde du travail? Sur moi? Sur les relations entre personnes? Des nouveaux intérêts sont apparus? Les élèves, par groupe de deux, ont d’abord échangé avec un intervenant pour partager leur expérience. Les intervenants ont accompagné les élèves dans leur réflexion permettant de tirer les bonnes conclusions de leur semaine. Ils ont alors trouvé quels mots mettre sur chaque découverte. La curiosité de comprendre tous les mécanismes d’une machine chez Thales, la créativité des élèves chez Euro RSCG qui ont eu à imaginer des publicités, la responsabilité de prendre des notes lors d’explications chez GRDF, la joie et l’honneur d’être dans les bâtiments historiques du Ministère de la Ville ou encore l’autonomie des élèves en stage chez Louis Vuitton qui se sont rendus seuls de lieux en lieux.

Les idées étant claires, il fallait alors savoir les dire! Pour cela, c’est avec La Bruyère que nous avons continué : « c‘est une grande misère que de n’avoir pas assez d’esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire”. Cet atelier était organisé en partenariat avec l’association Rhétorik représentée par Thibaut Duchêne. L’association veut permettre aux élèves de s’exprimer le mieux possible lors d’un oral pour mettre toutes les chances de leur côté. La langue française recèle de tant de complications qu’elle peut très rapidement être discriminante. Churchill avant de prendre la parole en français n’a-t-il pas dit  « préparez-vous, je vais parler en français : une entreprise terrifiante, et qui sera une dure épreuve pour votre amitié envers la Grande-Bretagne« …

Il a été rappelé aux élèves qu’une phrase doit respecter une structure classique : sujet + verbe + complément. Avec un POINT! Les phrases doivent se terminer, et c’est souvent l’exercice le plus difficile! « Je vous écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courte » Voltaire.

Les élèves doivent présenter leur rapport de stage à l’oral la semaine prochaine. Ils obtiendront une note pour cette présentation, qui se fera face à des professeurs, des professionnels et des étudiants. Ils ont une semaine pour se préparer pour cette épreuve et être à l’aise à l’oral devant un public avec certains inconnus. « Un discours improvisé a été réécrit trois fois  » selon Churchill : à eux maintenant de passer plusieurs heures devant leur miroir à se présenter et se raconter leur stage!

Au cours de la séance, des simulations ont été faites afin d’identifier les points à modifier. Les jambes qui sautillent, les mains qui s’agitent, les regards qui volent et les chaises qui se balancent ne viendront plus attirer l’attention du jury. Le 18/20 ou le 5/20 ne seront pas dû alors à un jury plus ou moins gentil, mais à une concentration et une rigueur bien travaillées : « la chance n’existe pas; ce que vous appelez chance, c’est l’attention aux détails » (Churchill).

Les élèves suivront peut-être les conseils donnés par les grands hommes cités, mais ces derniers ne peuvent remplacer le travail effectué cette semaine par les intervenants qui ont écouté, conseillé et accompagné les élèves. Merci donc à Alexandra Thiltges, Hannah Waymel, Sophie-Anne Roger, Leilla Defrance, Quitterie de Rivoyre, Thibaut Duchêne, Laurent Dunoyer de Segonzac, Damien Hie-Coloby, Philippe Jouberton, Louis Roullier, Augustin Yvan, Mickael Vidal, Geoffroy de La Rochebrochard, Vincent Carayol et Bastien Le Coz.